>

#1 07-02-2011 11:24:43

vincent44

Essai Welcome Castorette de 1966

Welcome Castorette au banc d'essai (tiré de la revue Caravaning d'août 1966)

1402847745_castorette_1965.jpg

Carte d'identité

Nom: Castorette
Nombre de places: 4 ou 6 places
Longueur: 5,10 m
Largeur: 2,20 m
Poids à vide: 1130 kg
Poids total en charge: 1249 kg
Prix: 10450 F
Signe particulier : Deux versions LS ou D. Cuisine et toilette en bout arrière, lit relevable.

Sur la route

Vitesse. Nos essais avaient pour but, en raison de la taille de cette caravane, de montrer que l'on pouvait honnêtement circuler à une allure de 60-70 kilomètres/heure.
En fait, les résultats obtenus nous ont obligés à modifier notre point de vue. En pointe, nous avons atteint le 100 dans une légère déclivité, la vitesse normale de croisière se situant entre 80 et 90, caravane chargée à 1245 kg (poids total en charge maximum autorisé).

Tenue de route et suspension. La tenue de route se révèla très correcte et, rapidement, les virages furent abordés sans autres précautions qu'un passage sur un rapport inférieur, afin de les négocier en accélération. Simple réflexe machinal de prudence et désir, aussi, de maintenir le 80/90 permettant d'honorables moyennes. Les réactions de la Castorette aux coups de volant ou aux manoeuvres imprévues sont très saines, ce qui étonne en pensant que l'on tracte (ou que l'on "tire" pour parler en puriste) une cinq mètres. Les routes fortement bombées ne révèlent pas la moindre tendance au glissement.

La suspension de la Castorette fait appel à un ensemble traditionnel comportant des ressorts à lames. Une suspension plus perfectionnée atténuerait la tendance au rebond qui se manifeste sur chaussées très déformées ou lors de passages dans les nids de poule. Sur revêtements médiocres, on peut néanmoins maintenir facilement le "80".

Structure

P. Digue et Cie, le plus important constructeur français de caravanes, réalise ses caravanes en "tout acier": châssis, ossature, carrosserie sont solidairement assemblés par soudures pour constituer un ensemble très homogène.

La destination même de la Castorette, davantage appelée à stationner qu'à rouler, en raison de ses dimensions, a fait adopter une suspension avec essieu droit contrecoudé sur ressorts à lames. Le système de freinage, par simple inertie, est encore légalement valable sur ce modèle, en raison de son poids total en charge ne dépassant pas 1250 kg.

Les parois intérieures sont capitonnées et recouvertes d'un revêtement plastique deux teintes. De la laine de verre établit l'isothermie. Le plancher sandwich (de 30 mm) est constitué par du contre-plaqué et du polystyrène expansé. Le mobilier deux tons (teck et frêne) est traité ébénisterie. Sièges et dossiers sont recouverts de housses lavables "interlock", facilement amovibles grâce à des fermetures à glissières. D'importants plafonniers distribuent l'éclairage de nuit et les interrupteurs sont à portée de main. La finition de cette caravane et le cachet de son ameublement font penser à une fabrication artisanale et l'on oublie parfois qu'il s'agit d'un modèle de grande série.

Aménagements

Ouvertures - Luminosité - Aérations La porte d'un seul tenant, d'agréable forme, est vitrée et possède une poignée encastrée, évitant l'emploi permanent de la clé de la serrure.

Les baies sont dotées de pratiques leviers permettant le blocage dans leur cadre. Notons aussi la présence d'un léger rebord anticondensation. L'ouverture des baies, par projection, s'effectue jusqu'à l'horizontale. La grande luminosité procurée par les baies s'accentue encore, grâce à la tonalité très claire des parois et du plafond. Le vif contraste du mobilier et des tissus d'ameublement n'en ressort que mieux. Nombreux aérateurs de plafonds - réglables - et aérateurs permanents des parois.

La pose d'un appareil de chauffage s'avèrera nécessaire dès les premiers froids; aussi sommes-nous surpris qu'un dispositif de passage de cheminée ne soit pas prévu (ou pour le moins offert en option) d'origine, car la réalisation pourra se révéler onéreuse postérieurement à l'achat.

1402848210_19660003.jpg

1402848125_19660008.jpg

Le séjour. La version "LS" offre une dînette classique : table fixée sur la paroi avant (repliable à moitié) entre deux banquettes en vis-à-vis. Ces dernières peuvent accueillir chacunes deux ou trois convives, selon leur extension (car leur longueur d'assise peut varier); sur la position "3 places" on dispose d'un repos allongé.

Dans la banquette du séjour, une autre table peut s'abattre et accueillir 2 ou 4 convives supplémentaires sur des sièges individuels.

Dans la disposition "D" on trouve au séjour un divan transversal en place dans banquettes. La table amovible prévue dans cette disposition possède des pieds repliables et permet trois possibilités d'utilisation.

Cuisine. Elle est dotée de deux fenêtres, d'un aérateur réglable et d'un autre permanent (au dessus du réchaud-four). Sa conception, presque en "U" n'impose qu'un minimum de mouvements et déplacements à la ménagère, qui dispose, au centre, d'une surface libre de 104 x 57. Autour d'elle sont disposés tous les éléments nécessaires à la préparation des repas, avec des surfaces de desserte ou de travail largement prévues. Les possibilités de rangements sont très importantes. Notons que l'absence de service d'eau de série s'admet difficilement dans un ensemble d'un tel standing.

Toilette. Le compartiment de 81 x 63, est livré nu. La porte permet d'isoler totalement la cuisine du séjour.

De nuit. La version "LS" offre le choix de deux couchettes séparées ou d'un second lit 2 places constitué avec les éléments de la grande dînette. Dans la version "D", le canapé se transforme en lit deux places (très large).

Les deux versions possèdent le lit "Presto" - relevable et toujours fait - s'abattant classiquement. Un tube amovible permet d'appuyer le "quatrième angle" sur le plancher. Pour abaisser le lit il faut évacuer les matelas-sièges de la banquette centrale.

1402847763_castorette_1965_2.jpg

Un luxueux rideau accordéon permet d'établir une séparation dans le séjour pour créer deux chambres, tout en sauvegardant un espace de déshabillage pour tous les occupants. L'accès aux rangements (penderie, lingère, commode, bar) ainsi qu'à la cuisine reste normal.

Rangements. Ils sont nombreux et pratiques. Leur facilité d'accès constitue un point important, sur lequel il nous paraît bon d'insister.

1402847986_19660004.jpg


Conclusion

Sur le plan routier, la Castorette apparaît comme une caravane ne posant guère de problème si l'on met, devant, les chevaux nécessaires (10 à 15 "fiscaux", selon les utilisations envisagées). Le rapport poids-dimensions est bon, en tenant compte du caractère complet des aménagements.

Le chauffage et le réfrigérateur ne sont pas livrés de série. Ce serait oublier, en les exigeant, le prix très bas auquel le constructeur propose ce modèle. Par contre, même en tenant compte du prix, il serait souhaitable qu'un service d'eau existe au bloc-cuisine.

Autre voeu : la prise de courant secteur indispensable sur une caravane à vocation d'habitation.

Ceci posé, la Castorette constitue une caravane bien adaptée, soit au travail, soit au tourisme familial. Elle nous paraît même illustrer l'une des tendances actuelles du caravaning : villa de week-end durant l'année et, lors des vacances, caravane de tourisme.

De la villa, elle possède la taille (surtout en largeur) et les très nombreux rangements. De la caravane de tourisme le poids somme toute très raisonnable et la facilité de traction.





Pied de page des forums

copyright 2014 - DigueDingueDong.com