>

#1 28-02-2011 20:52:21

__SEB__

Essai Digue 400 CBA de 1975

DIGUE 400 CBA

                           

extrait de l'Action Automobile et Touristique de mars 1975

Toujours en tête, et de loin, des constructeurs français, Digue ne présente pas moins de quatre gammes destinées au tourisme, de la plus simple, à des prix particulièrement compétitifs, à la plus élaborée, destinée à ceux qui recherchent un équipement total. Cette fois, nous allons essayé un des best sellers de la marque: la 400 CBA Confort aménagée à la française, destinée à une utilisation estivale et dont le poids et le prix comptent parmi les plus légers compte tenu de la taille. A noter toutefois que l’appellation 400 correspond à une longueur de 3,89 m seulement…

CARTE D'IDENTITE

Marque: Digue
Modèle: 400 CBA Confort
Places: 4
Poids à vide: 550 kg
P.T.A.C. : 745 kg
Dimensions : 3,89 X 1,98 m
Hauteur intérieure: 1,84 m
Poids sur flèche à vide: 40 kg
Prix: 13400 F (transport et sortie d'usine en sus)


• Construction
Comme 1es trois autres modèles de la gamme Confort, la 400 CBA se reconnaît tout de suite à son bandeau gris situé sous les baies. Elle fait appel à une technique de construction on ne peut plus classique : châssis et flèche entièrement galvanisés, carrosserie en aluminium pré laqué sur ossature bois, isolation des parois et du toit par laine de verre. Sur la gamme Confort comme sur la gamme Tourisme, le plancher ne comporte pas d'isolant.

• Comportement routier
Avec pour tractrice une Simca Chrys1er 1307 GLS, qui peut remorquer jusqu'à 800 kg, nous avons roulé couramment à 90 km/h avec quelques pointes 95/100 mais en troisième seulement. La 1307 manque de puissance pour permettre de maintenir la quatrième sans que la vitesse s'effondre. En revanche, la consommation est particulièrement modeste : 13 litres aux cent. Le comportement routier de l'attelage n'appelle aucune critique, bonne tenue y compris au moment des croisements ou des dépassements de poids lourds, freinage satisfaisant. Un regret: l'absence de décrochement au passage de roues qui ne doit pas simplifier le changement en cas de crevaison.

• Aménagement
La cloison du lit relevable assure une séparation très nette entre la partie  service, cuisine et compartiment toilette en bout avant et le séjour, avec sa dînette de 1 m prolongée par une banquette longitudinale sans dossier. Cette implantation à la française, si elle force à rapprocher les lits et rend difficile la circulation lits en place, confère une ambiance très plaisante dans la journée et autorise la présence d'un petit meuble supplémentaire à côté de la penderie.

• Equipement
Compte tenu du prix, il est évidemment simplifié: pompe à pied sur jerrican, éclairage en 12 V seulement, pas d'embrases, housses de coussins inamovibles et évidemment ni réfrigérateur, ni coffre sur flèche.

1402846293_essai_400_cba_2.jpg


10 SUR 10 POUR

• L'ambiance gaie et lumineuse grâce au revêtement de paroi clair qui fait bien ressortir le mobilier en contreplaqué imprimé façon poirier et les coussins et doubles rideaux coupés dans une cotonnade fleurie dans les tons orange, marron et blanc.

• La luminosité générale et en particulier celle de la cuisine dotée de deux baies dont une fixe. En revanche, les quatre baies du séjour s'ouvrent. A ce niveau de prix, les molettes de commande sont en plastique.

• Les dimensions et le volume de rangement du bloc cuisine (10-2,5 X 40 X 88 cm) prolongé par un plan de travail taillé en biais.

• Le bon coulissement de la table d'autant plus appréciable qu'il est rare.

• La commande des éclairages (applique latérale pour le lit relevable, plafonnier au-dessus de la dînette) par des interrupteurs situés à portée de main.

• La conception du petit meuble bar à double étagère dont celle du bas comporte huit alvéoles pour les bouteilles.

• Les tables et le plan de travail de la cuisine en stratifié orangé à la fois esthétique et facile d'entretien.

• Les vérins pas trop démultipliés et bien accessibles et surtout la roue jockey astucieusement située au centre du timon et qui ne risque pas de talonner en roulant.

• Les dimensions très convenables du compartiment toilette (89 X 68,5 cm) malheureusement très peu équipé à l'exception d'un lavabo sans service d'eau et d'une simple tablette de pavillon.


1402846346_essai_400_cba_4.jpg

1402846328_essai_400_cba_3.jpg


UN MAUVAIS POINT POUR

• Les dimensions un peu réduites des lits (matelas du lit re1evable de 175 X 114 cm, dînette de 193 X 100 cm) qui ne peuvent convenir qu'à des occupants de taille moyenne et pas trop corpulents.

• L'absence de blocage aux portes du placard de pavillon de la dînette.

• L'obligation de retirer les deux coussins pour accéder aux coffres dont les dessus ont des charnières placées contre les parois.

• Un certain nombre de négligences dans la réalisation : tablettes de meubles qui n'occupent pas toute la place disponible, absence de tasseaux de soutien alors que le contreplaqué est déjà des plus minces.

• Le manque d'opacité des rideaux qu'il faudra nécessairement doubler. En revanche, ils coulissent parfaitement sur leurs tringles plastiques. L'aérateur de toit translucide (40 X 40 cm) devra lui aussi être obturé pour la nuit.


POUR : Rapport prix-qualité, poids modeste, charge utile permettant d'envisager la pose ultérieure d'accessoires.

CONTRE : manque de finition, légèreté de certains accessoires, confort et dimensions un peu spartiates des lits.

CONCLUSION : Une caravane à vocation estivale qui ne manque pas de séductions.

Dernière modification par __SEB__ (02-03-2011 14:57:34)





Pied de page des forums

copyright 2014 - DigueDingueDong.com